Critique de l’Album Trio par Alexandre Vigneault, La Presse ****

Publié le 27 janvier 2013, La presse

Yves Lambert : subtile modernité ****

Le verbe «métisser» ne fait plus partie du vocabulaire musical d’Yves Lambert. Après avoir suivi toutes sortes de pistes, de l’Amérique latine au Maghreb, il est rentré dans ses terres.
Son disque Trio, enregistré avec ses fidèles complices Olivier Rondeau (guitare) et Tommy Gauthier (violon, mandoline, basse, etc.), demeure en effet fidèle à une tradition qu’il tire toutefois subtilement dans le présent. Souvent, c’est la façon de toucher les instruments qui fait la différence: la guitare électrique décalée d’Olivier Rondeau dans La chanson du capitaine Bernard ou encore le travail rythmique sur Les corps de métiers, nouvelle déclinaison d’un air que La Bottine souriante a enregistré sous le titre Le démon sort de l’enfer.
On sent un fond d’attitude rock dans le jeu des deux jeunes accompagnateurs de ce cher monsieur Lambert qui, lui, pompe ses accordéons avec un groove précis et chante d’une manière plus élégante que jamais. Le fantôme de Lawrence Lepage (mort le soir de Noël) plane aussi sur ce disque. Yves Lambert interprète en effet un de ses textes sur une musique d’Olivier Rondeau, à laquelle Tommy Gauthier a greffé un magnifique reel. Superbe travail d’équipe.

À écouter: La chanson du capitaine Bernard

TRADITIONNELLE

Yves Lambert
Trio
****
La pruche libre

Comments are closed.